“Nous sommes même allés au Mont-Saint-Michel, tous ensemble”

Alessia et Alexander font partie de la vingtaine d’étudiants internationaux qui ont effectué leur séjour d’études à Sciences Po Saint-Germain. A l’aube d’un retour vers leur université d’origine, ils font le bilan de l’année.

Bonjour à tous les deux. Pouvez-vous vous présenter ?

Alessia : J’ai 23 ans et je viens d’Italie. J’étudiais les relations internationales à Milan et je suis venu ici à Saint-Germain-en-Laye pour ma dernière année de Master. Je suivrai une thèse dès décembre prochain.

Alexander : J’étudiais également les relations internationales à l’Université de Portsmouth.  J’effectue ma dernière année de Licence ici à Sciences Po Saint-Germain.

Pourquoi être venu étudier à Sciences Po Saint-Germain ?

Alessia : Tout d’abord, je voulais apprendre le français. Lorsque je suis venue, je ne savais pas vraiment parler cette langue. Or, pour travailler plus tard dans les relations internationales, c’est important. Il y avait par ailleurs un partenariat entre mon Université d’origine et Sciences Po Saint-Germain.

Alexander : Je suis venu ici car c’était près de Paris. Ma famille est originaire du Sud de Paris. J’adore cette ville. Paris est tout proche, à seulement 40 minutes. On peut se balader pendant des heures dans la capitale, flâner, dîner, puis on revient à Saint-Germain-en-Laye, dans un endroit plus apaisé, plus au calme. C’est très agréable.

Comment s’est déroulée votre intégration en début d’année ?

Alessia : Nous avons créé beaucoup de liens entre étudiants internationaux. Au fond, nous sommes tous dans la même situation et dès lors il est facile de s’intégrer entre nous.

Je me suis mise en colocation avec des français, notamment des étudiants de Sciences Po. J’ai participé au CRIT (la compétition entre tous les IEP), où j’ai rejoint l’équipe de danse. Cela, aussi, a facilité l’intégration.

Alexander : J’habite dans une des résidences étudiantes près du campus, de fait nous étions tous dans le même lieu et il est plus facile de rencontrer des gens. Durant l’année, il y a plein de soirées et d’événements réalisés par le Bureau des Elèves. On peut y rencontrer plein de gens.

Je m’entends très bien avec ma marraine, Camille. J’ai pris des cafés avec elle, elle m’a introduit auprès de beaucoup de personnes. Si on avait des problèmes, ou si l’on désirait parler , on avait quelqu’un sur qui compter.

Vous avez assisté à beaucoup événements extra-scolaires : pouvez-vous nous raconter cela ?

Alessia : C’est une des parties que j’ai préférée. J’aime beaucoup ce type d’expériences. Nous avons assisté à plusieurs spectacles de danse, participé à des cours de cuisine organisés par de grands chefs…

Alexander : ….Les cours de cuisine étaient géniaux. Sa pratique facilite l’entente entre nous tous (ndlr : les étudiants internationaux), chacun se sent plus à l’aise. Aujourd’hui, on est tous amis. On a même été au Mont Saint-Michel, tous ensemble,  on a loué des voitures. La sortie au château de Versailles et la visite du Congrès lors de la semaine événements furent également un moment inoubliable.

Alessia, vous avez donné des cours aux étudiants de 4e année, dans des groupes de conversation en italien : c’est sympa de donner la leçon aux français ?

Alessia : Oui, j’aimais beaucoup ce type d’expériences. Nous discutions de la (riche) actualité italienne, mais aussi son histoire : fascisme, politique, référendum constitutionnel de décembre dernier…. C’était fascinant !

Quel sera votre meilleur souvenir ?

Alexander : Les cours à Sciences Po, globalement. Alors que je m’étais focalisé sur les relations internationales dans mon université d’origine,  ici j’ai étudié plein de choses : droit, “criminal policies”, “policital studies”…

Alessia : J’ai aussi aimé la richesse des cours, car c’est profondément différent de l’Italie. Nous avons par ailleurs des cours dans deux langues, en français et en anglais.

Je le redis, le CRIT fut un moment important durant mon année. Il y a eu un avant et un après. Dès lors je me suis beaucoup attachée à certains élèves de l’école.

Recommanderiez-vous cette école à d’autres étudiants internationaux ?

Alexander : Oui, sûr. Je vais rencontrer les étudiants de Portsmouth qui viennent ici l’année prochaine. Ils sont trois. J’ai plein de conseils à leur donner ! Comment faire un Pass navigo, ouvrir un compte en banque… Mais je leur dirai aussi : « Viens à Sciences Po, viens étudier, ça va être différent, tu vas apprendre beaucoup, tu vas rencontrer plein de gens, tu vas améliorer ton français. C’est une très belle expérience ». Je dois signaler que les profs et l’administration nous aident beaucoup, au quotidien. Ils sont là en cas de problème.

Alessia : Je suis d’accord avec Alex. Je voudrais leur recommander Sciences Po Saint-Germain. Tous les avantages décrits par Alex sont vrais.  Nous avons toutes les belles de choses de Paris en profitant d’un campus original, un endroit de verdure au calme loin des agitations de Paris.

 

Photo de famille des étudiants internationaux, accompagné de Catherine Marshall, directrice des Relations Internationales, et de Nathalie Malewany, chargée de l’accueil des étudiants internationaux

 

Tout au long de l’année, les étudiants internationaux participent s’ils le souhaitent à de nombreux événements conviviaux : cours de cuisine, spectacles de danse et de théâtre, sports…

 

Share