“Restons fort” : discours des représentants élus étudiants sur les événements du vendredi 13 novembre

Suite aux attentats de Paris le vendredi 13 novembre, étudiants, enseignants et personnels de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye se sont réunis le lundi 16 novembre au matin pour échanger et s’exprimer sur les événements des jours passés. Les enseignants présents ont pris le temps de répondre aux questions des étudiants. Les représentants élus étudiants de l’IEP ont également tenu à s’adresser à l’ensemble de leurs camarades. La matinée s’est terminée par la minute de silence honorée à midi, en présence des étudiants, enseignants et personnels des autres composantes du site.

 

« Discours sur les évènements du vendredi 13 novembre 2015 »
Par les représentants élus étudiants de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye

“Après les évènements tragiques que nous avons vécus ce week-end, en tant que représentants, nous avons décidé de nous adresser à vous, afin que le message se fasse aussi d’élèves à élèves.

Photo réunion 16 nov 2015 - Retour sur les événementsDix mois après les attentats terroristes qui ont visé notre liberté d’expression, c’est cette fois notre culture qui a directement été visée : par le stade de France, où se déroulait un match amical contre les champions du monde allemands, des restaurants et des cafés, et la salle de concert du Bataclan. Ces attentats, revendiqués par DAESH, visaient bel et bien notre mode de vie français et les symboles de notre pays, que certains voudraient voir disparaître.

Nous devons rester unis face à ces actes de barbarie et encore une fois mettre des mots sur ce qui s’est passé, afin de ne pas voir fleurir des amalgames injustifiés. Vous avez déjà tous pu voir sur les réseaux sociaux, des Français accuser les réfugiés qui ont rejoint notre sol, d’autres la communauté musulmane française et d’autres semblant atténuer la gravité des évènements en les justifiant. Nous espérons que ces discours n’atteindront pas notre IEP.

Même s’il est évident que nous avons tous ressentis de la peur en apprenant les évènements, nous ne devons pas la laisser prendre le dessus. Nous devons continuer à croire en notre culture, continuer de fréquenter les terrasses de cafés et de restaurants, les stades de sports et les salles de concert. Nous devons refuser que la peur nous paralyse et nous empêche de faire ce que nous aimons. N’abandonnons pas nos habitudes et nos convictions devant l’effroi. Car notre culture résistera à leurs intimidations. La devise de Paris n’a jamais été aussi importante qu’actuellement. Paris est battu par les flots mais ne sombre pas. Et ne sombrera pas, quelles que soient les méthodes utilisés pour la faire disparaître. Ces moments de trouble sont tenaces et dureront encore un certain temps mais la France, comme elle l’a fait de nombreuses fois par le passé, se relèvera encore plus forte.

Attentats-la-force-du-logoL’histoire nous a toujours montré que la barbarie finissait par être vaincue : le monde s’est relevé de l’esclavage, du fascisme, des régimes totalitaires. Nous devons puiser notre force dans le fait que nous ne sommes pas isolés dans le combat contre le terrorisme. Le monde entier peut-être frappé par cette menace et nous ne sommes pas les seuls à avoir déjà été touchés. Nous le voyons tous les jours en Syrie, en Iraq. Ce sont également les mêmes terroristes qui ont frappé le Liban jeudi, et qui s’en sont pris à l’Egypte, à la Tunisie… À cette menace globale, la réponse devra être une solidarité globale.

Et la France et le monde entier se relèveront, et notamment grâce à nous.

Depuis plusieurs années déjà, nous savons que les actions de notre génération seront cruciales. Nous allons devoir surmonter et dépasser de nombreux défis : des défis sociaux, politiques, économiques, sécuritaires et climatiques. Plus que jamais, nous devons affirmer haut et fort nos idéaux de liberté, d’égalité, de fraternité et aussi de protection de notre environnement.

Nous devrons travailler dur pour porter ces idéaux au plus hauts niveaux. Qui sait, parmi nous se cachent peut-être les futurs hauts fonctionnaires, ministres, chercheurs, managers, chefs d’entreprises et pourquoi pas présidentes et présidents de la République, qui pourront impulser le nouveau souffle dont notre monde a besoin.

Nous le savons déjà mais nous ne devons pas l’oublier : chacun à son niveau peut améliorer le monde qui l’entoure. Nous pouvons nous engager et d’ores et déjà changer le monde à notre échelle, dans tous les domaines.

La planète a besoin de notre jeunesse, de la jeunesse du monde entier.

À ceux d’entre vous qui auront trouvé ce discours utopique et irréaliste, nous voudrions dire : ne perdons pas notre part d’espoir et de rêve. Gardons à l’esprit notre potentiel immense.

Et restons fort.”

> Télécharger le discours des représentants élus étudiants

Share