Céline Braconnier, directrice de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye

Céline BRACONNIER

Professeure des universités en science politique, agrégée d’histoire

 

Appartenances institutionnelles :

Sciences Po Saint-Germain-en-Laye
Université de Cergy-Pontoise
UMR CEPEL 5112 (Centre d’études politiques de l’Europe latine)
Equipe LEJEP (Laboratoire d’études juridiques et politiques)
Co-animatrice du réseau de recherche FEEL (Futur des études électorales) de l’AFSP (Association française de science politique)

Thèmes de recherche :

Analyse des comportements électoraux, abstention, rapports ordinaires au politique, sociologie politique de la précarité, méthodes d’analyse du vote

Principaux dispositifs de recherche en cours :
  • Analyse longitudinale des comportements électoraux par approches localisées, avec Jean-Yves Dormagen, Professeur à l’Université Montpellier 1, depuis 2001.
  • Sociologie politique de la précarité, analyse par observation et entretiens, avec Nonna Mayer, directrice de recherche au CEE, UMR 8239 , depuis  2011.
  • Analyse de la malinscription et de ses effets sur la participation électorale à partir d’un échantillon représentatif national d’inscrits sur les listes électorales, avec Jean-Yves Dormagen et Xavier Niel (Insee), depuis 2012.
  • Expérimentation de terrain (field experiment) sur les effets d’exclusion de la procédure d’inscription électorale en France, avec Jean-Yves Dormagen et Vincent Pons, Harvard Business School, depuis 2012.

 

Présentation de quelques publications significatives :

Braconnier C., Dormagen J.Y, Pons V., « Voter registration Costs and Disenfranchisement : Experimental Evidence from France », APSA annual meetingpaper, Chicago, 30 august 2013, co-sponsored by 51-5 Experimental research and 36 Elections and Voter Behavior, (working paper, http://www.russellsage.org/sites/all/files/Pons_VoterRegistration.pdf).

In many countries (including the US) citizens must register before voting. This paper provides experimen- tal evidence on the impact of this additional hurdle on the size and composition of the electorate. Prior to the 2012 French presidential and parliamentary elections, 20,500 households were randomly assigned to one control or six treatment groups. Treatment households received home canvassing visits providing either information about registration or help to register at home. We show that France’s registration re- quirements have significant effects on turnout and disproportionately discourage marginalized citizens on the left of the political spectrum. While both types of visits increased registration and turnout, the home registration visits had a higher impact than the information-only visits, indicating that both information costs and administrative costs are barriers to registration. Visits paid closer to the registration deadline were also more effective, suggesting that registration requirements’ effects are reinforced by procrastination. Our design allows us to distinguish selection and treatment effects of home registration. We find that home registration included additional citizens who were only slightly less likely to vote than those who would have registered anyway, and did not reduce turnout among the latter. On the contrary, citizens induced to vote due to the visits also became more interested in the elections. Overall, these results suggest that the reduction of registration requirements could substantially increase political participation and improve representation of marginalized groups without debasing the average level of competence and informedness among voters.

Braconnier C., Dormagen J.Y, Rocha D., « Quand les milieux populaires se rendent aux urnes. Mobilisation électorale dans un quartier pauvre de Brasilia », Revue française de science politique, vol 63, numéro 3-4, juin-août 2013, pp 487-518.

Cet article présente les résultats d’une étude sur la mobilisation et la production des choix électoraux dans un quartier pauvre de la banlieue de Brasilia réalisée à l’occasion des élections de 2010. L’objectif est ici d’expliquer les taux de participation très élevés enregistrés dans ce quartier pourtant très populaire et faiblement politisé. La dimension « obligatoire » du vote en est un facteur essentiel à condition de ne pas la réduire à sa dimension de norme contraignante pesant sur les électeurs. L’étude souligne également les effets que cette obligation induit sur la production des campagnes électorales. Elle constitue, en effet, une puissante incitation pour les candidats à produire une offre attractive y compris en direction des publics les moins politisés. L’observation localisée montre ainsi que les taux de participation très élevés que l’on enregistre dans cet environnement populaire résultent, en grande partie, d’un intense campaigning qui repose principalement sur des transactions de type clientélaire, sur l’activation des structures d’encadrement, sur des interactions directes et la présence de relais d’opinion plus ou moins professionnalisés et bien insérés dans le tissu social.

Braconnier C.,“With several voices: What in situ group interviews can contribute to sociology of voting”, Revue française de sociologie (English), 2012 /1 (vol 53), pp 55-87.

In situ group interviews, to be distinguished from focus groups and face-to-face individual interviews, have not yet found their rightful place among the tools available to social science researchers. This article, based on research experience in sociology of voting, points up the specificity of information produced in the in situ group framework and their particular usefulness in accounting for the contextual determinants of individual behavior. Questioned together in spaces where they habitually meet, couples and small groups of friends, colleagues and neighbors are willing to speak of or admit to political behavior they do not mention in other survey situations. But above all, this situation makes visible the relationships between respondents, including influence, pressure, and the bandwagon behavior those relationships may induce. In situ group interviews are thus a fitting tool for improving our understanding of what is implied today in the collective dimension of the act of voting.

Braconnier C., “Ce que le terrain peut faire à l’analyse des votes”, Politix, 2012, 4/100, pp 99-112.

L’analyse électorale se nourrit surtout, aujourd’hui, de données de sondages atomistiques. Le modèle explicatif de l’électeur rationnel produisant ses votes seuls à partir d’une étude de l’offre politique s’en trouve encore renforcé. En prenant appui sur des expériences de recherche par plans d’observation localisés, il s’agit ici de souligner l’intérêt scientifique que présente un retour au terrain pour comprendre plus en profondeur ce dont les votes sont faits. D’une part, l’étude de cas, par le cumul et le croisement de données variées dont la solidité est contrôlée, permet de dessiner des logiques fines de comportement dont d’autres enquêtes peuvent ensuite établir la distribution dans l’espace social. D’autre part, elle ménage une appréhension des électeurs dans leurs environnements – familiaux, amicaux, résidentiels – qui autorise l’analyse de la nature collective du vote.  Les caractéristiques socio-démographiques des individus, leur parcours scolaire, professionnel, résidentiel, sont alors appréhendés comme des prédispositions incorporées à s’abstenir, à voter ou à le faire dans un certain sens dont le chercheur saisit l’actualisation dans des pratiques ou au contraire la neutralisation par les environnements. Faire du terrain conduit donc à penser le vote autrement.

Braconnier C., Une autre sociologie du vote. Les électeurs dans leurs contextes : bilan critique et perspectives,  LEJEP, Lextenso-Editions, 2010, préface de Patrick Lehingue.

Omniprésents dans l’analyse du vote, les sondages atomistiques ne constituent pourtant ni la seule méthode, ni peut-être la plus adaptée à l’appréhension sociologique des comportements électoraux. Si les gens, aujourd’hui comme hier, votent en groupe, s’ils continuent de voter en couple, s’ils votent comme leurs amis ou conformément aux normes dominantes dans leur entourage, alors il est probable que l’on perde en compréhension de ce qu’ils font lorsqu’ils votent en les extrayant de leurs environnements pour les étudier. Replacer les électeurs dans leurs contextes en prenant appui sur les traditions de recherche susceptibles de porter un paradigme alternatif à celui de l’individu électeur, tel est l’objet de ce livre qui interroge la pertinence des méthodes, la qualité des données, la précision des outils, la force heuristique des dispositifs d’enquête mis en œuvre de part et d’autre de l’Atlantique pour tenter d’appréhender le vote comme fait social. La littérature anglo-saxonne, méconnue en France, y occupe une place de choix, des travaux oubliés sont exhumés, des dynamiques récentes révélées, des travaux éparpillés mis en perspective. On dispose là du premier bilan critique d’une autre sociologie du vote dont l’auteure appelle au déploiement.

Braconnier C., Dormagen J.Y, La  démocratie de l’abstention. Aux origines de la démobilisation électorale en milieux populaires, Gallimard, Paris, 2007, 2ème édition 2014.

Ce livre rend compte d’une enquête de terrain réalisée dans le quartier populaire des Cosmonautes (Saint-Denis) durant cinq années, au cours desquelles des données de toute nature ont été produites et croisées (analyse des listes d’émargement, observation ethnographique, entretiens approfondis, sondages sortie des urnes ). Elle analyse l’ampleur de la démobilisation électorale qui affecte certains milieux populaires et montre pour la première fois que celle-ci se joue dès la phase de l’inscription sur les listes électorales : la moitié des adultes de nationalité française n’est pas inscrite au bureau de vote du quartier, qu’elle soit non inscrite ou malinscrite. Plus globalement, cette étude pionnière met en évidence l’impact sur les identités et les comportements politiques de trente ans de chômage de masse, de précarisation du travail, d’affaiblissement des liens sociaux et de ghettoïsation des quartiers populaires. Exemplaire d’une sociologie électorale d’un nouveau genre qui articule analyse de données quantitatives et observation intensive des territoires, ce livre dresse un constat très largement ignoré, y compris des spécialistes et des pouvoirs publics : aujourd’hui, en France, la ségrégation sociale et spatiale se double d’une authentique ségrégation électorale.

 

Liste complète des publications et interventions scientifiques

Ouvrages individuels et collectifs

Ouvrages individuels

Braconnier C., Une autre sociologie du vote. Les électeurs dans leurs contextes : bilan critique et perspectives,  LEJEP, Lextenso-Editions, Paris, 2010, préface de Patrick Lehingue.

Braconnier C., Dormagen J.Y, La  démocratie de l’abstention. Aux origines de la démobilisation électorale en milieux populaires, Gallimard, Paris, 2007, 2ème edition 2014.

Braconnier C., Dormagen J.Y , Non –inscrits, mal-inscrits et abstentionnistes, Centre d’Analyse Stratégique, La documentation française, rapports et documents, Paris, 2007.

Articles parus dans des revues à comités de lecture

Braconnier C., Dormagen J.Y, Rocha D., « Quand les milieux populaires se rendent aux urnes. Mobilisation électorale dans un quartier pauvre de Brasilia », Revue française de science politique, vol 63, numéro 3-4, juin-août 2013, pp 487-518.

Braconnier C., “Ce que le terrain peut faire à l’analyse des votes”, Politix, 2012, 4/100, pp 99-112.

Braconnier C., Dormagen J.Y., “Logiques de mobilisation et inégalités sociales de participation électorale en France, 2002-2012, French Politics. Culture and Society, vol 30, n°3, winter 2012, pp 20-44.

Braconnier C.,“With several voices: What in situ group interviews can contribute to sociology of voting”, Revue française de sociologie (English), 2012 /1 (vol 53), pp 55-87.

Braconnier C., « A plusieurs voix. Ce que les entretiens collectifs in situ peuvent apporter à la sociologie des votes », Revue française de sociologie,  janvier-mars 2012, 53-1, pp 61-93.

Braconnier C., Dormagen J.Y., “ Does an ethnic divide structure voting behaviors in working-class neighborhoods? , Revue française de science politique (English), vol 60, 2010/1, pp 113-138.

Braconnier C.,  Dormagen J.Y.,  « Le vote des cités est-il structuré par un clivage ethnique ? », Revue Française de Science Politique, vol. 60, n°4, 2010, pp. 663-689.

Braconnier C., « Les sages interpellés. Quelques usages profanes du Conseil constitutionnel », Revue Française de Science Politique, vol. 58, n°2, avril 2008, pp 197-230.

Braconnier C., « Paris en revues. La production de communautés imaginées au tournant du XXème siècle », Sociétés et Représentations, 17, mars 2004, pp 210-247.

Braconnier C., « Traquer le politique : le repérage policier à la fin du 19ème siècle », Espace-Temps, Les Cahiers, 76-77, 3ème trimestre, 2001, pp 124-138.

Braconnier C., « Braconnages sur terres d’Etat. Les inscriptions politiques séditieuses dans le Paris de l’après-Commune (1872-1885) », Genèses, 35, juin 1999, pp 107-130.

Chapitres parus dans des ouvrages collectifs

Braconnier C., « Voter ensemble. Dispositifs informels de mobilisation électorale et compensation des inégalités sociales de politisation », in F. Le Gall, M., Offerlé, F. Ploux, La politique sans en avoir l’air,  Rennes, Presses universitaires de Rennes, juin 2012.

Braconnier C., Dormagen J.Y., « Les logiques de la démobilisation électorale contemporaine », dans Jean-Vincent Holeindre, Benoît Richard, La démocratie. Histoire, concepts et pratiques, Editions des Sciences Humaines, 2010, pp 129-138.

Braconnier C., Dormagen J.Y., « Ségrégation sociale et ségrégation politique. Sur l’inscription électorale des milieux populaires », dans Organiser l’expression citoyenne. Pratiques électorales, déroulement des scrutins, technologies du vote, Un dimanche au bureau de vote,  Actes du colloque du 5 avril 2007, Centre d’Analyse Stratégique, Rapports et Documents, La Documentation Française, Paris, 2007.

Braconnier C., Dormagen J.Y., « Et s’il ne s’était pas passé grand-chose aux Cosmonautes ? » in Vincent Duclert, Christophe Prochasson, Perrine Simon-Nahum (dir), Il s’est passé quelque chose. Le 21 avril 2002, Denoël, Paris, 2003, pp 65-76.

Braconnier C., « Résistances du local à l’emprise symbolique du national à Paris à la fin du XIXème siècle » in Christophe Charles, Daniel Roche, Capitales culturelles, capitales symboliques. Paris et les expériences européennes, Publications de la Sorbonne, 2002, pp 119-132.

Articles dans revues sans comité de lecture et rapports

Braconnier C., « Peut-on remobiliser électoralement les milieux populaires ? », Savoir / Agir, numéro spécial dirigé par Louis Pinto, février 2012.

Braconnier C., « Une crise de la participation électorale », Revue Transform !, Hors série mai 2011, éditions Espaces Marx.

Braconnier C. « Le vote et l’abstention en temps de crise », Savoir/Agir, N°13, septembre 2010, pp 57-64.

Braconnier C., « Les racines de la disqualification du politique », Les Temps Nouveaux, Automne 2010, pp 78-85.

Braconnier C., Dormagen J.Y., « La non inscription et la malinscription dans les Zones Urbaines Sensibles », rapport réalisé pour le compte du Centre d’Analyse Stratégique en 2006/2007.

Communication dans des colloques et congrès internationaux, working papers

Braconnier C., Dormagen J.Y., Pons V., “Would unregistered voters vote if registration were automatic ? Experimental Evidence from France” American Political Science Association Congress, Chicago, 24 august 2013, co-sponsored by panel 51-5 Experimental research and panel 36 Elections and Voter Behavior ( working paper - http://www.russellsage.org/sites/all/files/Pons_VoterRegistration.pdf).

Braconnier C, Dormagen JY, « De l’observation à l’experimentation : pour une diversification des méthodes d’analyse de la participation », congrès de l’Association française de science politique, Paris, juillet 2013, module Futur des études électorales en France.

Braconnier C., Dormagen J.Y, Pons V., « Tenus à l’écart du vote par l’inscription : le cas des citoyens des quartiers populaires nés à l’étranger », congrès de l’Association française de science politique, Paris, juillet 2013, ST 29, la participation politiques des musulmans dans les sociétés occidentales.

Braconnier C., Pons V, « Voter Registration Costs and Disenfranchisement : Experimental Evidence from France », European Political Science Association annual meeting, Barcelona, juin 2013.

Braconnier C. Dormagen J.Y, Pons V., Willing to Vote, but Disenfranchised by a Costly Registration Process: Evidence from a Randomized Experiment in France, 36 Elections and Voter Behavior American Political Science Association Congress, New Orleans, 2 september 2012, (APSA Annual meeting paper, 2012, http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2108999).

Braconnier C., « L’apport des approches localisées dans l’analyse des comportements électoraux », Démocratie et territoires : les enseignements de l'élection à l'Assemblée Nationale Constituante tunisienne, 16 et 17 mars 2012, Tunis, co-organisé par l'Observatoire tunisien de la transition démocratique et le Laboratoire LADYSS, en partenariat avec la Fondation Hanns Siedel et l'Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (lRMC).

Braconnier C., « Le retour du cens électoral ? Ségrégation électorale en France », dans « Des frontières indépassables ? » , colloque international organisé par L’institut français de géopolitique et l’Ecole doctorale de sciences sociales de l’Université Paris 8, 1er décembre 2011.

Braconnier C.,  « Inégalités sociales de politisation et pratiques politiques », colloque organisé par l’Institut d’Etudes Politiques et Internationales, Université de Lausanne sur « Les catégories populaires et le politique », 9 décembre 2010.

Braconnier C.,  « Analyser la mobilisation électorale en France par les approches contextuelles », Musée National de Rio de Janeiro, 7 octobre 2010.

Braconnier C., « La participation électorale en contexte. Inscription, malinscription et participation électorale en France (1981-2010) », Universidade de Brasilia, Eleiçoes e partidos sob os prismas qualitativo e quantitativo, Brasilia, 5 octobre 2010.

Braconnier C., « Does Family Configurations Matter ? The Role of Family Configuration in Explaining Electoral Participation in France », American Political Science Association, Annual Meeting, Washington, 2 septembre 2010 (APSA 2010, Annual meeting paper, http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1641773).

Braconnier C., « Para un acercamiento realista a los comportamientos electorales : tomar en cuenta el contexto de produccion de los votos », Jornadas Internacionales de estudio sobre las elecciones en Europa y America Latina, 17 de noviembre de 2009, Institut Franco-argentin, Buenos Aires.

Braconnier C., « No inscritos, mal inscritos y abstencionistas – Diagnostico y pistas para una reforma de la inscripcion en los registos electorales », Jornadas Internacionales de estudio sobre elecciones y partidos, Santiago de Chile, 11 y 12 de noviembre de 2009, Casa Centrale de la Universidad de Chile.

Braconnier C., « Apports et limites de l’étude localisée dans la durée des comportements électoraux. L’exemple des itinéraires de participation et de choix des électeurs (2002-2008) », Section 5, Etudier les comportements électoraux : bilan de la recherche francophone, congrès de l’Association Française de Science Politique, Grenoble, septembre 2009.

Braconnier C., “Voter Registration and Electoral Turnout : The French Case”, congrès de  l’American Political Science Association, Toronto, 5 septembre 2009, panel 36-32, Understanding Record Voter Participation in the French Elections of 2007 and the US Elections of 2008 ( Apsa meeting paper, http://ssrn.com/abstract=1451298).

Braconnier C., “May we trust Voters’recall”, congrès de l’American Political Science Association, Boston, 29 août 2008.

Braconnier C., « Quand les profanes s’invitent dans l’espace public. Analyse de prises de parole d’initiative populaire», congrès de la Société Québécoise de Science Politique, Les enjeux de la parole profane pour l’analyse des politiques publiques, Montréal, 7 mai 2008.

Braconnier C., « Existe-t-il un vote à fondement ethnique en France ? », congrès de la Société Québécoise de Science Politique, Ethnicité et politique, Montréal, 8 mai 2008.

Braconnier C., « Inscription sur les listes et exclusion électorale », congrès de la Società Italiana de Scienza Politica, Catane, 21 septembre 2007.

Braconnier C., « Détérioration de l’inscription sur les listes électorales et augmentation de l’abstention en France, des présidentielles de 1974 aux présidentielles de 2007 », Congrès international des associations francophones de science politique, Québec, 25 mai 2007.

Communications dans les colloques, séminaires et journées d’études organisés en France

Braconnier C, « Précarité, inscription et participation électorales », conférence Sois pauvre et tais-toi, organisée par la ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion, Cité des sciences et de l’industrie de la Villette, Paris, le 19 décembre 2013.

Braconnier C, « Les leçons de l’abstention », colloque « La démocratie : confisquée, ébranlée, à réinventer ? », Théâtre 95, Cergy, 7 décembre 2013.

Braconnier C., « Inscription, non inscription, malinscription », colloque « Analyse électorale : dialogues entre politistes et statisticiens », Paris, Société Française de Statistique, 15 novembre 2013.

Braconnier C. Dormagen J.Y., « Articuler l’analyse des listes d’émargement et celle de données ethnographiques ou expérimentales pour mieux comprendre les logiques de la participation électorale », Workshop, Le bureau de vote. Méthodes, outils et conditions d'enquête pour une approche renouvelée des comportements électoraux, organisé par le LBNC/ESPACE/LIA avec le soutien de la SFR agor@nTIC, le 14 novembre 2013, Université d’Avignon.

Braconnier C., « La participation politique des habitants des quartiers populaires », colloque anniversaire de l’association Villes et banlieues, Rézé, 19 septembre 2013.

Braconnier C, « Une décennie de mobilisation/démobilisation électorale dans les quartiers populaires (2002-2012) », séminaire de l’unité Migrations internationales et minorités, La ségrégation socio-ethnique : dynamiques et conséquences,  Institut National des Etudes Démographiques, 13 juin 2012.

Braconnier C, « Ce que le terrain peut faire à l’analyse des votes »,  journées anniversaire de Politix, Sorbonne, Paris, 1er juin 2012.

Braconnier C, « A la recherche des électeurs dans leurs contextes », séminaire ERMES, Université de Nice, 5 mai 2012.

Braconnier C., « Les logiques de la démobilisation électorale contemporaine », conférence  au Collège de France, cycle dirigé  par Pierre Rosanvallon, «  L’élection et le vote. Etat des recherches en science politique et en histoire », 7 mars 2012.

Braconnier C., « Comment mobiliser électoralement les milieux populaires ? », Quand le peuple décide, le vote en question, Villa Gillet, Lyon,  9 février 2012.

Braconnier C, « Les campagnes font-elles la participation électorale ? », séminaire organisé par l’EHESS et l’Institut français de presse, « Les médias font-ils l’élection ? », EHESS, Paris, 13 décembre 2011.

Braconnier C., de Castro Rocha D., Dormagen J.Y., « Sociologie d’un mode de production du choix électoral. Le vote pour un poste de gouverneur dans un quartier populaire de Brasilia », congrès de l’Association française de science politique, Table ronde consacrée aux rapports ordinaires au politique, IEP de Strasbourg, septembre 2011 (article soumis à la RFSP en janvier 2012).

Braconnier C., « Le paradigme conversationnel dans l’analyse des rapports ordinaires au politique », congrès de l’Association française de science politique, Table ronde consacrée aux rapports ordinaires au politique, IEP de Strasbourg, septembre 2011.

Braconnier C., « Refus, esquive et chuchotement. La socialisation politique au travail », congrès de l’Association française de sociologie, Grenoble, 6 juillet 2011, RT 34 (sociologie politique).

Braconnier C., « Un nouveau cens électoral ? Les inégalités sociales de participation dans la France des années 2000 », séminaire  organisé par le Conseil National des Villes, Démocratie locale et participation des habitants, 12 mai 2011.

Braconnier C. , « Pour une démocratie active. Comment remobiliser les électeurs ? », cycle de conférences Esprit Public, Terra-Nova, Mairie de Paris, le 15 mars 2011.

Braconnier C., « Comment étudier les dispositifs informels de mobilisation politique ? », ENS Jourdan, Séminaire de méthodes, M2, 3 mars 2011.

Braconnier C., « Une crise de la participation électorale », colloque organisé dans l’Espace Niemeyer Par Transform, espaces Marx et la Fondation Gabriel Péri, « Une crise de civilisation ? », 28 et 29 janvier 2011.

Braconnier C. , « Influences et entraînement en matière de vote : l’apport des approches contextuelles »,  séminaire de recherche consacré à  la construction sociale de l’opération électorale, Université Nanterre Paris Ouest, le 12 janvier 2011.

Braconnier C.,  « Quel outillage opérationnel pour le paradigme conversationnel ? Bilan et perspectives » in journée d’Etudes « Où en est l’étude qualitative des rapports ordinaires au politique ? », organisé par le Centre Universitaire de Recherches sur l’Action publique et le Politique (CURAPP), UMR CNRS/UPJV 6054, Amiens, 18-19 novembre 2010.

Braconnier C.,  « De Saint-Denis à Cergy : les facteurs de la démobilisation électorale contemporaine », Mairie de Cergy, 21 octobre 2010.

Braconnier C.,  « L’analyse multi-méthodes au service d’une compréhension fine des comportements électoraux », séminaire de recherche, M2, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, 2 avril 2010.

Braconnier C.,  « Voter ensemble. Les dispositifs informels de mobilisation électorale », La politique informelle en France et en Europe, XIX-XXème siècle, colloque pluridisciplinaire, Université de Bretagne-Sud, Lorient, 16 et 17 décembre 2009.

Braconnier C., « Existe-t-il un vote populaire ? », Centre de Sociologie Urbaine, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 13 janvier 2009

Braconnier C., « Ce que voter veut dire », A quoi bon aller voter aujourd’hui ? , Table ronde organisée par l’Association pour la reconnaissance du vote blanc, Sénat, 8 octobre 2008

Braconnier C., « Les facteurs de la remobilisation électorale », Ecole doctorale d’Histoire, Université Paris I,  22 novembre 2007.

Braconnier C., « Comment analyser les pratiques de vote en milieu faiblement politisé ? Pluralité des paradigmes et des méthodes », Centre de Sociologie Européenne, Maison des sciences de l’Homme, Paris 6ème, 5 novembre 2007.

Braconnier C., « Pour une approche réaliste des itinéraires de participation et de choix électoral. Interroger dans la durée une population électorale », congrès de l’Association Française de Science Politique, Toulouse, 6 septembre 2007.

Braconnier C., « Le rapport au vote en milieux populaires », Institut d’Etudes Politiques de Lyon, 6 juin 2007.

Braconnier C., « Démobilisation et remobilisation électorale en milieu populaire », journée consacrée au Vote des banlieues, organisée par la Délégation Interministérielle à la Ville, Paris, 11 mai 2007.

Braconnier C., « Le vote dans les cités », école doctorale, Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence, 4 mai 2007.

Braconnier C., « Un accès coûteux au bureau de vote pour les « malinscrits », Colloque organisé par le Centre d’Analyse Stratégique, Un dimanche au bureau de vote. Organiser l’expression citoyenne : pratiques électorales, déroulement des scrutins, technologies du vote, Paris, 5 avril 2007.

Braconnier C., « Pour une analyse localisée des comportements électoraux », Université de Nice, Séminaire de l’école doctorale de science politique,  2 avril 2007.

Braconnier C., « Approches qualitatives des pratiques de vote », séminaire de science politique de l’Ecole Normale Supérieure, Paris, 24 mars 2007.

Braconnier C., « L’abstention : nouvelles approches », séminaire du  Centre d’Etudes de la Vie Politique Française, Institut d’Etudes Politiques de Paris,  21 mars 2007.

Braconnier C., « Les jeunes et le vote en milieux populaires », colloque du Centre d’Analyse StratégiqueFaire société en France et en Europe au début du XXIè siècle, Palais du Luxembourg, Paris, 25 avril 2006.

Compte-rendus et discussion de travaux

Compte-rendu de l’ouvrage de Patrick Lehingue , le Vote. Approches sociologiques de l’institution et des comportements électoraux, La Découverte, Paris, 2012, Revue française de science politique, 2013, 6, vol 63.

Discutante à la journée d’études « Vers une analyse des dynamiques électorales intra-urbaines françaises, échanges inter-disciplinaires autour du cas de l’Ile de France »,  Géographie-Cités, CEVIPOF, le 8 juin 2011.

Compte-rendu de l’ouvrage de Nina Eliasoph,  L’évitement du politique, (trad fr Camille Hamidi), Economica, Paris, 2010, Sociologie du Travail, vol 54/4, octobre-décembre 2012.

Discussion de l’article de Florence Faucher-King, « La participation politique à l’âge du citoyen consommateur », séminaire de recherche du Centre d’Etudes Européennes, IEP de Paris, le 10 février 2011.

Compte-rendu du l’ouvrage d’Anne Muxel, Toi, moi et la politique. Amour et convictions, Seuil, Paris, 2009, Revue Française de Science Politique,60-2, avril 2010.

« Alain Touraine, action politique et intervention sociologique. », Théâtre 95, Cergy-Pontoise, le 13 janvier 2010.

« L’ethnicisation du vote en question », congrès de l’Association Française de Science Politique, Grenoble, septembre 2009, section thématique 35 (discutante).

« Comprendre le succès des partis d’extrême-droite au niveau méso », journée d’étude organisée par le CURAPP, Amiens, le 6 mars 2009 (discutante)

«  Mobilisation électorale et construction identitaire », Les processus électoraux dans les grandes agglomérations françaises, journée d’études GAEL (Groupe d’Analyses Electorales, AFSP – SPIRIT, IEP de Bordeaux, 19-29 mai 2008 (discutante)

« Comment étudier les comportements politiques socialement stigmatisés ? », Analyse du livre de Vincent Tiberj La crispation hexagonale, Plon , Paris, 2008, Les matinées du Centre d’Etudes de la Vie Politique Française, Institut d’Etudes Politiques de Paris, 12 mars 2008.

Compte-rendu de l’ouvrage d’Olivier Masclet, La gauche et les cités. Histoire d’un rendez-vous manqué, La Dispute, Paris, 2004, Revue Française de Science Politique, vol 54, n°3, juin 2004.

Ouvrages de vulgarisation pour la jeunesse

Braconnier C., L’intégration, Gallimard jeunesse, Paris, 2001 (traduction japonaise, Hiroko Omura – Atsushi Omura, 2003)

Braconnier C., Les institutions politiques, Gallimard jeunesse, 2000 (traduction japonaise, Hiroko Omura – Atsushi Omura, 2003)