Xavier-Crettiez110Xavier CRETTIEZ

Professeur des universités, agrégé en science politique

 

Appartenances institutionnelles :

Sciences Po Saint-Germain-en-Laye
Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)
UMR Cesdip

Thèmes de recherche :

Sociologie des nationalismes violents, sociologie de l’action collective, sociologie des violences extrêmes, iconographie et politique

Présentation de publications significatives :

« High risk activism : comprendre le processus de radicalisation violente – première partie » in Pôle sud, n° 34 et 35, juin/décembre 2011

Proposé en deux parties, cet article vise à comprendre le processus de radicalisation violente dans des situations de conflit. On cherchera à mettre en avant les déterminismes de l’engagement individuel dans l’activisme à haut risque, complété par une étude des incitations sélectives à l’entrée dans une carrière violente. C’est ensuite la question des encouragements cognitifs à la radicalisation qui est posée à travers le rôle clef de l’idéologie et de sa traduction émotionnelle et des facteurs de socialisation à la violence qui familiarisent l’acteur et parfois même le contraignent à l’engagement radical. La suite de cet article – publié dans le prochain numéro – s’interrogera sur la notion de carrière violente, sur le poids des opportunités politiques d’action et sur les logiques d’organisation qui président au choix de l’engagement, avant de proposer une synthèse sous la forme d’un modèle schématisé.

Presented in two parts, this article aims to understand the violent hardening process in conflict situations. We first seek to put forward the determinisms of personal commitment in high-risk activism. This demonstration is subsequently complemented by a study of selective incentives at the outset of a violent career. We then turn to the question of cognitive encouragements to violent radicalisation through the leading role played by the ideology and its emotional translation, and also through the socialization factors to violence that familiarize the individual with violence and sometimes compel him to the radical commitment. The continuation of this article, in the next issue, will investigate the notion of violence as a career, as well as the weight of political appropriateness of action, and lastly the logics of organization that govern the choice of the commitment, before proposing a synthesis in the form of a schematised model.

« Sociologie d’une conversation silencieuse. Production et réception de l’iconographie nationaliste en Corse » (avec Pierre Piazza), Cultures et conflits – numéro spécial iconographie politique contestataire, juin 2013

S’appuyant sur un travail de terrain réalisé en 2010 et 2011, cet article propose une analyse des traces  iconographiques et inscriptions nationalistes qui colonisent l’espace public en Corse. Il explicite les usages multiples – stratégiques, identitaires et cognitifs – de cette mise en scène visuelle de la contestation au travers de laquelle s’exprime un nationalisme de la quotidienneté (banal nationalism). Il s’intéresse également à la réception par ceux qui y sont confrontés, de ces messages constituant de véritables marqueurs identitaires de l’espace insulaire. Laissent-ils indifférents ou leur accorde-t-on une quelconque importance ? À quelles interprétations et jugements donnent-ils lieu ?

Based on a field study undertaken in 2010 and 2011, this article analyses the nationalistic iconographical traces that have colonised public spaces in Corsica. It explores the multiple use of this scenographic enterprise – strategic, cognitive, and/or about self-indentification – by which a banal nationalism expresses itself. This contribution is also concerned with how these traces are received by those who see them. How are these messages perceived? How are they interpreted and judged?

Violence et nationalisme, Paris Odile Jacob, 2006

Cet ouvrage de plus de 380 pages est une synthèse de mes recherches sur les questions de la violence politique et du nationalisme de contestation. Le livre entreprend dans une première partie un état des lieux des liaisons dangereuses entre ces deux notions, faisant des nationalismes (ethniques comme républicains) le lit de certains types de violences politiques via une rhétorique de justification désormais connue. La force de l’embrigadement nationaliste vient à la fois de sa capacité à réenchanter la démocratie mais également de sa propre religiosité. La seconde partie du livre s’attache à analyser au plus près les effets des séductions nationalistes en interrogeant la rationalité – instrumentale comme cognitive – de la violence politique nationaliste ainsi que le conditionnement à la participation à ces violences par le plus grand nombre. L’ouvrage se conclue sur les liens entre violences nationalistes et représentations collectives ainsi que sur le rapport à l’État. L’ambition théorique de l’ouvrage est de marier deux traditions d’analyse : la sociologie de l’action collective et des mouvements sociaux, riche en outil analytique, et les études sur les phénomènes de violence politique rarement lus à travers la boussole du sociologue mais plus souvent celle de l’historien ou de l’internationaliste.

 

Liste complète des publications et interventions scientifiques

Ouvrages et manuels

Ouvrages

La question corse, Bruxelles, Complexe, 1999.

Le silence des armes ? L’Europe à l’épreuve des séparatismes violents (sous la direction de Xavier Crettiez et Jérome Ferret), Paris, La Documentation française, 1999.

La France rebelle. Tous les foyers, mouvements et acteurs de la contestation (sous la direction de Xavier Crettiez et Isabelle Sommier), Paris, Michalon, 2002 (réédition en 2006).

Du papier à la Biométrie. Identifier les individus (sous la direction de Xavier Crettiez et Pierre Piazza), Paris, Presses de science po, 2006

Violence et nationalisme. Paris, Odile Jacob, 2006.

Les formes de la violence, Paris, La découverte (coll. Repères), 2008.

Las formas de la violencia, Buenos Aires (Argentina), Waldhuter, 2009 (traduction).

Violences politiques en Europe (sous la direction de Xavier Crettiez et Laurent Mucchielli), Paris, La découverte, 2010.

Les dimensions émotionnelles du politique – Chemins de traverse avec Philippe Braud (sous la direction de Xavier Crettiez et Isabelle Sommier), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2012

Murs rebelles (avec Pierre Piazza), Paris, éditions Karthala, 2014 (catalogue d’exposition enrichi)

Manuels : 

Dictionnaire de sciences politique et sociales (en collaboration), Paris, Sirey / Dalloz, 2004. 19 entrées (réédition en 2010 – 21 entrées).

Manuel de culture générale (dir.), Paris, Ellipses, 2010

Articles

« La mise en scène de la violence politique à travers les conférences de presse du FLNC » in Philippe Braud (Dir.), La violence politique dans les démocraties européennes occidentales, Paris, L’Harmattan, 1993. Article publié dans la revue Cultures et conflits, 1992.

« Comprendre la violence politique en Corse », Les Cahiers de la sécurité intérieure, n° 33, Troisième trimestre 1998.

« La violence symbolique subie comme légitimation de la violence politique exercée. Le cas de l’ETA basque », Labyrinthe. Revue pluridisciplinaire de sciences sociales, n°2, hiver 1999.

« Violence et théories du nationalisme » in X. Crettiez et J. Ferret (dir), Le silence des armes ?, Paris, La documentation française, 1999

« L’État sans la démocratie : le cas des GAL » (avec Barbara Loyer) in X. Crettiez et J. Ferret (dir), Le silence des armes ?, Paris, La documentation française, 1999

« Quelles violences ? Statistiques des violences nationalistes » in X. Crettiez et J. Ferret (dir), Le silence des armes ?, Paris, La documentation française, 1999

« Les modèles conceptuels d’appréhension du terrorisme », Les Cahiers de la sécurité intérieure, n° 38, Premier trimestre 2000.

« L’ethno-nationalisme en Europe occidentale », Problèmes politiques et sociaux, n°843, 2000.

« De la violence de la reconnaissance à la politique de la reconnaissance », Pouvoirs locaux, n°45, 2000.

« Terrorisme. Violence et politique », Problèmes politiques et sociaux, n° 859, 2001

« L’affaire Bonnet » in D. Chagnollaud (dir.), La responsabilité politique, actes du colloque d’octobre 1999 (université Paris II), éditions du Panthéon, 2002.

« Le 11 septembre 2001 : continuité ou rupture des logiques terroristes ? », Annuaire français des relations internationales, vol.3, avril 2002.

« La tragédie de Cluses. Grève ouvrière et violences patronales : les logiques d’un conflit » in Michel Hastings (dir), Conflits, communautés, imaginaires, Paris, L’Harmattan, 2002.

« Violence politique », « nationalisme et communautarisme », Encyclopédie de la Corse en 7 volumes, Bastia, éd. Dumani, 2004.

«  antimondialisation », « autoritarisme », « communautarisme », « démocratie », « développement durable », « écologie politique », « état nation »,  « émotions et politique », « extrémismes », « impérialisme », « intégrisme », « massacres (sociologie des) », « nation et nationalisme », « nouveaux mouvements sociaux », « pouvoir », « régimes politiques », « régionalisme », « responsabilité », « risque », « symbolique », « terrorisme », « totalitarisme », « violence politique » in Dictionnaire de sciences politique et sociales (en collaboration), Paris, Sirey / Dalloz, 2004 et 2011.

«France: revolutionary and dissident movements» in Bogdan Szazkowski, Revolutionary and Dissident Movements of the World, London, J Harper Publishing, 2004.

« Les terrorismes corse et basque : essai de comparaison », Politeia, Université de Bordeaux, décembre 2005.

« Les cartes d’identité régionalistes » in X. Crettiez et P. Piazza (dir), Du papier à la biométrie. Identifier les individus, Paris, Presses de science po, 2006.

« Nation », « totalitarisme », « idéologies politiques 1 et 2 » in Manuel de culture générale (dir.), Paris, Ellipses, 2010

« Penser la violence » in X. Crettiez et L. Mucchielli (dir), La violence politique en Europe, Paris, La découverte, 2010.

« la violence politique en Corse : État des lieux » in X. Crettiez et L. Mucchielli (dir), La violence politique en Europe, Paris, La découverte, 2010.

« Violence et racisme » in Pierre-André Taguieff (dir), Dictionnaire historique et critique du racisme, Paris, Presses Universitaires de France, 2012 (à paraitre).

« Violences nationalistes » et « conflits guerriers » in Michela Marzano (dir.), Dictionnaire de la violence, Paris, PUF, 2011

« High risk activism : comprendre le processus de radicalisation violente – première partie » in Pôle sud, n° 34, juin 2011

« High risk activism : comprendre le processus de radicalisation violente – deuxième partie » in Pôle sud, n° 35, décembre 2011

« Des murs qui parlent : l’iconographie contestataire en Corse » (avec Pierre Piazza) in Les dimensions émotionnelles du politique – Chemins de traverse avec Philippe Braud (sous la direction de Xavier Crettiez et Isabelle Sommier), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2012

« D’un passé au possible. Le système politique corse. Rencontre avec Gérard Lenclud » (avec André Fazi), Vacarme, n°64, 2013.

« Sociologie d’une conversation silencieuse. Production et réception de l’iconographie nationaliste en Corse » (avec Pierre Piazza), Cultures et conflits – numéro spécial iconographie politique contestataire, juin 2013

« L’iconographie abertzale au Pays Basque », Culture et conflits - numéro spécial iconographie politique contestataire, juin 2013

Rapports de recherches

Rapport d’étude pour le compte de l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (IHESI) sur La manifestation. Etat de la recherche en France, Paris, « études et recherches » IHESI, 1993, 54 p.

Rapport d’étude pour le compte de l’IHESI sur Terrorisme indépendantiste et anti-terrorisme en France, Paris, « études et recherches » IHESI, 1993-1994, 69 p.

Compte-rendu de deux journées de réflexion organisées par l’IHESI : Supporterisme et violence dans le football en France et Grande-Bretagne, Paris, « études et recherches », 21 octobre 1993, 26 p. et La sécurité dans une Europe ouverte. Colloque de Bordeaux, Paris, « études et recherches », 12 et 13 octobre 1994, 22 p.

Réalisation des Contrats locaux de sécurité des villes d’Issy les Moulineaux et de Dunkerque, (Direction de l’équipe technique, réalisation des entretiens, analyse statistique, rédaction du rapport IHESI - février à juin 1998).

Lectures critiques d’ouvrages

* O. Fillieule et C. Péchu, Lutter ensemble, Paris, L’Harmattan, 1993 in Les Cahiers de la Sécurité Intérieure, n° 14

* P. Bruneteaux, Maintenir l’ordre, Paris, FNSP, 1995 in Les Cahiers de la Sécurité Intérieure, n° 25

* Michaël Prazan, Les fanatiques, Paris, Seuil, 2002 in Les Cahiers de la Sécurité Intérieure, n° 50

* Antonio Elorza, ETA, Une histoire, Paris, Denoël, 2002 in Genèses, n° 56, 2004.

* Philippe Burin, apocalypse et ressentiment, Paris, seuil, 2004 et Emilio Gentile, Qu’est-ce que le fascisme ?, Paris, Gallimard, 2004 in Raisons politiques, n° 16 , novembre 2004

* Ph. Braud, Petit traité des passions politiques, Paris, Armand Colin, 2007 (in nofiction.com)

* Jacques Massey, ETA. Histoire secrète d’une guerre de cent ans, Paris, Flammarion, 2010 et Emmanuel Pierre Guittet, Antiterrorisme clandestin et antiterrorisme officiel, Paris, Athéna, 2010 in Cultures et conflit, 2010

* Sebastien Laurent, Politiques de l’ombre. État, renseignement et surveillance en France, Paris, Fayard in Revue Française de Science Politique, 2011

* Elise Féron, Abandonner la violence en Irlande du Nord, Paris, Payot, 2011 in Revue Française de science politique, 2011.

* Samuel Vuelta Simon et Patrice Ollivier Maurel, La justice française contre l’ETA, Paris, PUF, 2012 in Politique étrangère, 2013

Colloques, journées d’études nationales

AFSP, La Sorbonne, 1992, « Les conférences de presse du FLNC : la mise en scène de la violence politique », table ronde sur la violence politique en démocratie.

IHESI, Bordeaux, 1994, « La sécurité locale : bilan », colloque sur l’Europe dans une sécurité ouverte.

IHESI, Paris, 1998, « Le rendu statistique des violences politiques nationalistes en Europe », colloque sur les séparatismes violents en Europe.

Université Paris II, 1999, « L’affaire Bonnet : réflexion sur la responsabilité politique et pénale », Colloque sur la responsabilité politique

IHESI, 2003, « Les logiques du terrorisme : le cas corse », colloque ANR sur le terrorisme

UVSQ, 2004, « Les cartes d’identité régionalistes contre l’État », colloque sur l’identification des individus

IEP Bordeaux, SPIRIT, 2005, « comprendre les violences politiques », colloque sur l’engagement militant

UVSQ, 2006, « La violence politique des femmes », colloque sur les femmes en politique (« il y a un an la première européenne votait »)

UVSQ, 2008 « la régulation politique », colloque des doctorants sur la régulation politique

Nice/CESDIP-CNRS, 2008 « État de la recherche sur les violences politiques en Corse », colloque sur la violence politique en Europe

Lyon, St Cyr au Mont d’or, 2008, « Penser le terrorisme », séminaire école des commissaires

IEP Paris, 2008, séminaire de recherche Philippe Braud, « violences symboliques et violences physiques en Corse et Pays Basque »

OFPRA, Paris, 2009 « l’engagement dans les luttes armées », journée d’étude

Université de Montpellier / CEPEL, « Pour une sociologie de la violence radicale », conférence, mars 2009

AFSP, Grenoble, 2009, « High Risk Activism : les logiques de l’engagement dans la violence », table ronde sur le terrorisme.

Université de Chambéry, 2010, « enquêter en milieu difficile : le cas des terrains nationalistes violents », colloque sur la juridicisation de la recherche en sciences sociales.

UVSQ, 2010, « retour sur expérience : la commission des Yvelines des étrangers et l’accueil en préfecture », journée d’étude sur le droit des étrangers, 2010

Paris, 2010, « Les femmes engagées dans la violence politique », colloque international sur « penser la violence des femmes ».

IEP Paris, 2011, conférence au CERSIT (Thomas Lindemann), « la symbolique dans le processus de radicalisation violente ».

Commissaire d’une exposition photos intitulée Murs rebelles. Iconographie contestataire en Corse, Pays Basque et Irlande du Nord. Exposition itinérante : Saint Quentin en Yvelines en décembre 2012 ; Cergy Pontoise en mars 2013.

Intervention à l’université de Perpignan le 15 octobre 2013, « L’iconographie nationaliste contestataire : Méthodologie et résultats d’enquête »

ENSAD, 5 novembre 2013, « Qu’est ce qu’une crise en science politique ? »

ENSAD, 15 décembre 2103, « L’iconographie comme outil en science politique »

Interventions à l’étranger

« République et démocratie sous la IIIéme République », Catania (Sicile – Italie), mai 2002.

« Extreme right movements France », Catania (Sicile – Italie), mai 2002.

« Ethnonationalim in Europe », conférence au MIT, Cambridge (Boston – USA), February 2003

« Corsican and Basque Terrorism : Armed Struggle in Europe ? », MIT (Boston – USA), February 2003

« Social protest in France », conférence au Smith College, Northampton (USA), February 2003.

« Understanding political violence », colloque crim-prev, Open University (Milton Keynes), UK, June 2009.

«Penser le terrorisme en Europe », Université de Marmara, Istanbul, 19 décembre 2011.

« La question du passage à l’acte dans les violences extrêmes », Université de Banska (dpt de civilisations), avril 2012

« Violences politiques et violences criminelles : le cas corse », Université de Laval – Québec, mai 2012

« Muros rebeldes », Malaga (Espagne), mai 2013

Mise en place d’un partenariat d’enseignement avec la Slovaquie : délocalisation du master recherche en Slovaquie en octobre 2009. 18 heures de séminaire annuelles sur « violence et politique »

Encadrement de recherches

Directeur du laboratoire CARPO de 2004 à 2010

Direction de sept doctorants inscrits en thèse à l’UVSQ

Trois thèses soutenues sous la direction de Xavier Crettiez

Direction de 4 ou 5 mémoires de master 2 par an

Organisation d’un cycle de conférences annuelles autour d’ouvrages scientifiques ou de débats avec des professionnels du monde de la sécurité destiné aux étudiants du master recherche. Mise en place d’un cycle « cinéma et politique » à destination des étudiants de science politique de l’UVSQ (6 projections réalisées), animation d’un séminaire de recherche au sein de la structure CARPO

Nombreuses conférences en France (Nice, Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Macon, Rouen…) sur la question corse, la violence, les nationalismes, la contestation sociale.

Membre de jury de thèses à quatorze reprises (douze en science politique, deux en sociologie), membre de trois jurys de HDR (un à Lille et deux à Versailles) – une direction de HDR soutenue en 2008.

Membre du jury pour le concours de commissaire OFPRA (juin 2007 et juin 2008)

Vulgarisation de la recherche

1993-2008 : Expertise médiatique (TF1, LCI, ITV, Europe 1, France culture, France Inter, France 5, Le Monde, Le Figaro, Corsica, Le nouvel Observateur, Le Point, France 3, BFM, Radio classique, France 24 international, BBC, France 3 frequenza Mora, Corse Matin, BFM télé, Sud Ouest…) sur la Corse, le Pays Basque et l’actualité des mouvements sociaux. Participation au documentaire d’Agnès Puzzini diffusé sur Planète canal + (90 mn), le 10 avril 2013.

1995-2008 : six conférences dans des cafés philo, des librairies (FNAC…)

1998-2000 : conférences sur la violence politique à l’INHES (ministère de l’intérieur – officiers de police et commissaires)

2007-2008 : Participation au « Mardi de l’UVSQ / librairie du Canal » sous la direction de Jacques Pothier

2009 : conférence à l’école des commissaires de police de saint Cyr au Mont d’or sur « le terrorisme »

Depuis 2011 chroniqueur au site dirigé par Laurent Mucchielli « délinquance et justice » : www.laurent-mucchielli.org

Août 2011 : participation au Hors série de la revue L’Histoire (Marianne) sur « Les terroristes », août-septembre 2011, p. 62.

2013 – 2014 : organisation d’une exposition photo (avec Pierre Piazza) sur l’iconographie nationaliste contestataire. Lieux d’exposition : Saint Quentin en Yvelines ; Cergy Pontoise ; Perpignan ; Malaga (Espagne) ; Paris ; Lisbonne (Portugal)